dilkash presentation . groupement artistique diaspora-arménie
 
accueil
sommaire
 
armenie art
   agenda
   artistes
   chroniques
   instruments
   de musique
   comprendre
 
librairie musicale
   cd musique
   audiovisuel
   ouvrage
   instruments
   listing produits
   commande
 
membre japel
liens
contacts

 

 


<< accueil  << arménie art 
<< artistes
 
 

Trio Dilkash (saz-peloul-kanone)
>> world - arménie, anatolie, caucase

DILKASH
Vartan Arslanyan
Aïda Nergararian
Philippe Chahbazian

 

Dilkash - Trio Saz-Peloul-Kanone
(luth oriental à long manche, flûte oblique de la famille du ney & cithare sur table de forme trapézoïdale)


Entre Anatolie et Caucase un échange sensible et plein de nostalgie partagé par deux amis musiciens… Rêve d’un soir, illusion d’un instant, saz, peloul et shêvi se mêlent à la perfection.
Tel le vent dans les branches entre mélodies populaires et improvisations pastorales, un univers onirique, une autre Arménie, celle des bergers et des achoughs (troubadours).

 

 


>> Biographies

>
Philippe Chahbazian, peloul, shêvi
Au cours de diverses pérégrinations musicales, Philippe Chahbazian s’est construit une personnalité artistique on ne peut plus original... Dès son plus jeune age, il étudie la flûte classique puis s’oriente tout naturellement vers des horizons orientaux bien plus oniriques. Depuis plus de 25 ans il se passionne pour le shêvi et le peloul, d’humbles flûtes pastorales arméniennes, à travers lesquelles sa virtuosité lui permet de vagabonder dans des univers allant du Caucase à l’Anatolie.
S’inspirant des diverses cultures ayant modelé l’âme de la musique arménienne, il se complait dans des répertoires arméniens orientalisés tel un achough (troubadour amoureux) ou un berger dont les pastorales et improvisations ne cessent de l’inspirer.
Depuis plus de vingt ans membre de l’Ensemble instrumental traditionnel arménien DJIVANI (ex-Nergararian), cette solide formation lui a permis de développer un jeu à la fois souple et harmonieux, reflet de certains paysages dont la ligne d’horizon serait toujours un peu plus lointaine...


 

> Vartan Arslanyan, saz
Vartan Arslanyan a vécu toute sa jeunesse à Istanbul, ayant grandi dans un environnement musical familial fort riche, il fut bercé au timbre du oud et du saz. Oriental de cœur, il a su apporter au saz et au oud, une touche originale à la musique arménienne. Membre depuis plus vingt ans de l’ensemble instrumental traditionnel arménien
DJIVANI (ex-Nergararian), il a pu développer un répertoire particulier et donner au saz sa vrai dimension, celle d’un instrument qui, du Caucase à l’Anatolie, véhicule l’âme d’une musique populaire authentique.
Au confins de cultures diverses, le saz , instrument par excellence des achoughs (troubadours amoureux), donne une toute autre couleur aux mélodies arméniennes. Vartan Arslanyan exprime au saz une nostalgie toute particulière.

 

> Aïda Nergararian, kanone
Aïda Nergararian a développé au Kanone un jeu souple, virtuose, non académique, incluant de nombreuses influences orientales diverses. Marquée depuis son enfance par le Oud, instrument joué par son père, elle s’est instinctivement orientée vers des répertoires originaux tout teintés d’orientalisme. Loin de s’enfermer dans des styles figés, ses sources d’inspirations voyagent entre l’Anatolie et le Caucase. Membre depuis plus de vingt ans de l’Ensemble instrumental traditionnel arménien « Djivani » (JP Nergararian), elle excelle dans des répertoires aussi variés qu’inattendus.

 

 


>> Les instruments

>> Saz
>> description organologique : C’est un luth à manche long qui existe en plusieurs tailles différentes. Le corps est monoxyle, taillé dans un morceau de bois assez tendre puis gougé pour former une caisse de résonance. Dessus est collée une table de sapin, légèrement bombée et sans orifice. A l’extrémité mince du corps piriforme est fixée le long manche. Les six cordes regroupées en en trois chœurs sont fixées par enroulement autour de chevilles sur la tête de l’instrument.
>>
histoire & jeu : Le saz est un des représentants actuels de la famille des luths à manche long, dont l'origine est très ancienne, ce type d'instruments nous étant connu dès le premier millénaire avant J-C. Répandu depuis I’Asie Centrale, jusqu’a la Grèce (le bouzouki est un des membres de la famille) il est utilisé en Arménie sous le nom turc de saz. Ce mot est en fait d'utilisation populaire pour désigner l'instrument, saz signifiant littéralement « instrument de musique ».
 

>> Peloul
>> description organologique : C'est une flûte ouverte comme le ney persan, arabe ou turc mais le corps n'est pas en roseau mais en abricotier. Sans embouchure ou bec, le peloul est tenu de travers, les lèvres étant avancées pour diriger l'air contre le bord de l'instrument. Très expressive, la sonorité est proche du ney, c'est à dire avec beaucoup de souffle et assez peu puissante.
>>
histoire & jeu : Traditionnellement utilisé par des bergers, c'est un instrument populaire qui n'a pas été retenu pour la composition des grands ensembles d'Arménie. Il est de ce fait parfaitement inconnu hors d'Arménie et semble même  en voie de disparition.

 

 

>> Kanone
>>  description organologique : C'est une cithare sur table de forme trapézoïdale. Les cordes sont tendues parallèlement. La table d'harmonie et le fond sont des planches monoxyles en peuplier, la table est percée de 3 ouïes dans lesquelles sont placées des rosaces ouvragées en bois sombre. Le cordier en bois massif est percés de trous verticaux destinées à recevoir les chevilles. Le chevalet est fait d'une pièce de bois à quatre socles. Au nombre de 75, les cordes sont groupées par trois, elles sont accordées diatoniquement et pour changer de mode, on a recours à des manettes qui servent, comme sur la harpe occidentale, à raccourcir la corde.
>> 
histoire & jeu : De récents recherches archéologique ont montré que les kanone existent depuis fort longtemps sur le territoire d'Arménie. Néanmoins le kanone n'est pas spécifiquement arménien. Cet instrument est répandu dans le monde arabe oriental et occidentale, comme en Turquie. Il est important de noter que l'on doit avoir, dans le jeu traditionnel arménien, l'impression de frapper et non de pincer les cordes. Dans un ensemble traditionnel, le kanone est un des instruments mélodiques principaux.

 


>> Concert

> Vendredi 23 avril 2004 - Paroisse St-Philippe St-Jacques - Châtillon
Veillée commémorative - Génocide arménien 1915, organisé par Japel
 



>> Remarques
> Les trois artistes d'origine arménienne (né à Versailles, Paris et Istanbul) vivent actuellement en région parisienne.
> Le Trio Saz-Peloul-Kanone peut se produire en acoustique ou en sonorisation avec 3 micros type SM58 ou bien 2 micros d'ambiance.

>> Contact
Patrick Papazian
20 rue Jules Guesde 94140 Alfortville, France - Tél. 01 43 53 27 84
papaz@deleyaman.com


>> Dilkash Mp3
>> Dossier Dilkash en pdf
 

>>>>>
Pour toutes questions ou remarques :
Contact Japel 
japel - chemin du petit bosc - 76450 ourville en caux, france  /  téléphone : ( 33) 0 235 10 05 42